Hell.

08 décembre 2008

Portrait d'un connard de famille.

Depuis quand est ce qu'on peut haïr quelqu'un au point de vouloir sa mort?
Eh bien depuis aujourd'hui même. Je ne peux plus le voir, je ne peux plus l'entendre, je ne peux plus le sentir.  Il se sent important, oui très important, alors que ce n'est qu'un vulgaire cafard. Il est frustré parce qu'il doit pertinemment savoir que dans sa vie j'irais et je suis peut-être déjà arrivée plus loin qu'il n'arrivera jamais. Mon niveau de culture G, surpasse infiniment le sien, mais dans son monde de sauvage la culture G ne vaut rien. Son univers tourne autour de pouvoir, argent, sexe. Il est en constante compétition avec sa fratrie, celui qui aura le plus de maison, le plus de terrain, le plus de femme.
Je vais commencer à le traquer, et comme tout insecte stupide il se cachera, sans émotion mais avec un niveau d'adrénaline considérable. Il va commencer a se sentir menacé et surtout minable, ce sentiment qu'il n'avait surement jamais ressenti de sa vie Je continuerai à le traquer jusqu'au moment ou je l'écraserai. Et a ce moment là, je jouirai du bruit que font sa carapace et ses organes sous ma chaussure. Cet infime instant ou je sentirai une résistance minime sous ma chaussure que je forcerai en me régalant de la puissance qu'il me donne.

Posté par Rrose à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :